Expositions

Nord-Pas-de-Calais : Porte des Suds

Le Nord-Pas-de-Calais a créé, en lien avec tout le Nord-Est de la France, une relation unique avec les voyageurs, travailleurs, artistes, soldats, réfugiés, rapatriés et « sans-papiers » venus des Suds. Depuis le dernier tiers du XIXe siècle, cette région est une véritable frontière d’empire qui a accueilli plusieurs centaines de milliers de combattants et travailleurs coloniaux lors des trois conflits qui opposèrent la France à l’Allemagne. Parallèlement, des dizaines d’expositions coloniales et ethnographiques contribuent à la formation d’une culture coloniale (Roubaix réunit, en 1911, l’une des plus importantes manifestations organisées en France) et accompagnent un premier flux d’originaires des colonies vers la métropole, notamment dans les mines du Nord, à partir de 1906.

Durant tout le XXe siècle, venus des quatre coins de l’Empire et du monde, recrutés et dockers chinois, soldats et étudiants d’Afrique noire, combattants, travailleurs, mineurs et militants du Maghreb, mobilisés indochinois et rapatriés vietnamiens ou d’Algérie, enfants des deuxième et troisième générations, passent ou se fixent sur ce territoire aux confins nord de l’Empire comme le rappelait une célèbre affiche de Charles Rau publiée au début des années 50 : « Une France de 55 millions de Français de Tamanrasset à Dunkerque ».

Cette exposition raconte leurs parcours et s’attache également au regard posé sur ces centaines de milliers de migrants, aujourd’hui composante importante de la société locale et régionale. À travers des images exceptionnelles et inédites, une histoire oubliée se révèle ici, une histoire longue, complexe et étonnante, toujours en mouvement et parfois douloureuse, mais aussi féconde d’une destinée commune, constitutive des mémoires et des identités locales. Cette exposition en témoigne.

 


Photos
1

Design : www.graphipro.com | Développement : equity