Ouverture du Savoir : « Sexualités, identités & corps colonisés »

Chaque semaine, à partir du 15 janvier 2020, le Groupe de recherche Achac, en partenariat avec le CNRS Éditions et les Éditions La Découverte, va proposer en open source (ressource libre d’accès) un article du livre Sexualités, identités & corps colonisés, paru en novembre 2019. L’ensemble de l’ouvrage, soit quarante-cinq contributions, sera disponible pendant toute l'année 2020 sur le site internet du Groupe de recherche Achac.

 

Publié dans le cadre du programme de recherche « Sexe & Colonies », cet ouvrage s’inscrit dans la continuité de la publication de l’ouvrage Sexe, race & colonies, la domination des corps du XVe siècle à nos jours (La Découverte, 2018). L’objectif, ici, est de participer à une plus large diffusion des savoirs à destination de tous les publics. La production scientifique ouverte est un enjeu majeur de ces dernières décennies. Le Groupe de recherche Achac, dans cette dynamique, organise et met en place de nombreux colloques et des expositions afin d’accompagner les travaux de recherche et de rendre ce savoir accessible à tous.

 

La publication des articles du livre sera accompagnée de pastilles vidéo réalisées lors du colloque Images, colonisation, domination sur les corps organisé au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) à Paris le 3 décembre 2019, dont l’objectif était de discuter de l’impact de l’iconographie  dans la fabrication des imaginaires à partir des images du livre Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours (La Découverte, 2018).

 

Le Groupe de recherche Achac souhaite soutenir le développement de la recherche sur une période et une thématique longtemps laissées dans l’inpensé collectif, la période coloniale et postcoloniale. Le libre accès des articles pendant une année est un élément fondamental pour faire grandir la communauté de personnes intéressées par ces sujets, sans exclusion de type géographique ou financier. Le projet du Groupe de recherche Achac a pour vocation d’encourager cette communauté à se saisir de la question des héritages coloniaux afin d’approfondir ce champ de recherche et de comprendre comment l’imbrication de la sexualité et des hiérarchies raciales a été essentielle à la création du système de domination.

 

Le livre Sexualités, identités & corps colonisés (CNRS Éditions, 2019) comporte quinze articles majeurs du précédent ouvrage, Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours (La Découverte, 2018), ainsi que trente contributions inédites éclairant la transversalité́ de cette question, dans tous les empires coloniaux jusqu’aux sociétés postcoloniales actuelles. Le premier ouvrage traversait six siècles d’histoire (de 1420 à nos jours) et explorait les imbrications entre pouvoir et sexualité en proposant un corpus de 1250 illustrations et documents. De nombreux chercheur.e.s se sont emparé.e.s de ce corpus, pour le comprendre, le problématiser et le conceptualiser. La parution de Sexualités, identités & corps colonisés (CNRS Éditions, 2019) est le fruit de cet effort collectif pour expliciter l’indicible. Sa mise à disposition est un évènement scientifique.  L’ouvrage participe ainsi à déconstruire les imaginaires en indexant les représentations issues de la période coloniale. Le livre lui-même est une réponse au débat suscité par la parution de Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours (La Découverte, 2018) et questionne plus précisément les processus d’altérité au sein de la sexualité. La sexualité en tant qu’instrument de pouvoir colonial est, ici, l’objet d’une approche collective et pluridisciplinaire.

 

L’ouvrage Sexualités, identités & corps colonisés a été publié sous la direction de Gilles Boëtsch, anthropobiologiste, directeur émérite au CNRS, membre de l’UMI Environnement, Santé, Sociétés à Dakar (Sénégal) ; Nicolas Bancel, historien, professeur ordinaire à l’Université de Lausanne, codirecteur du Groupe de recherche Achac ; Pascal Blanchard, historien, chercheur au Laboratoire CNRS Communication et Politique, également codirecteur du Groupe de recherche Achac ; Christelle Taraud, historienne, enseignante dans les programmes parisiens de Columbia University et de New York University, membre associé du Centre d’histoire du XIXe siècle des Universités Paris I et Paris IV ; Dominic Thomas, professeur  en littérature comparée, directeur du département d’études françaises et francophones à l’Université de Californie Los Angeles (UCLA) ; Jean-François Staszak, professeur ordinaire au département géographie et environnement de l’Université de Genève (Suisse) ; T. Denean Sharpley-Whiting, Gertrude Conaway Vanderbilt Distinguished Professor of Humanities, directrice du Callie House Research Center for the Study of Global Black Cultures and Politics à l’Université Vanderbilt (États-Unis) ; Sylvie Chalaye, anthropologue et historienne, codirectrice de l’Institut de recherche en Études théâtrales de l’Université Paris III-Sorbonne Nouvelle ; Fanny Robles, angliciste, maîtresse de conférences en cultures des mondes anglophones à l’Université d’Aix-Marseille (LERMA, EA 853) ; Naïma Yahi, historienne, chercheuse associée à l’Unité de recherche Migrations et société (URMIS) de l’Université de Nice-Sophia-Antipolis et directrice de Pangée Network.

 

Les codirecteur.rice.s ainsi que différent.e.s coauteur.e.s de l’ouvrage et des intervenant.e.s (chercheur.e.s et artistes) étaient réuni.e.s le 3 décembre 2019 dans le cadre du colloque Images, colonisation, domination sur les corps organisé par le Groupe de recherche Achac au Conservatoire national des arts et métiers. Ils se sont attachés à analyser et  décrypter des images sélectionnées dans l’ouvrage Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours (La Découverte, 2018) afin de discuter de l’impact de l’iconographie  dans la fabrication des imaginaires. Les intervenant.e.s ont proposé des études détaillées, qui seront elles aussi disponibles sur le site internet du Groupe de recherche Achac, en format vidéo de 10 minutes avec, à chaque fois, une intervention et une image.

 

Ces nouveaux moyens de transmission des savoirs, articles et vidéos, en accès libre, permettent de manière inédite, d’informer et de sensibiliser à l’impact de l’iconographie coloniale dans la fabrication des imaginaires sexuels et érotiques. Le Groupe de recherche Achac, un an après la polémique sur le livre Sexe, race & colonies. La domination des corps du XVe siècle à nos jours (La Découverte, 2018) s’illustre dans sa volonté d’ouvrir à tous.tes un champ de recherche difficile et violent, et pourtant si nécessaire. Pour les quatre prochaines semaines, en lien avec la Newsletter du Groupe de recherche Achac, vous retrouverez l’introduction de l’ouvrage, ainsi que les contributions de Gilles Boëtsch & Jérôme Thomas, Fanny Robles, Nathalie Coutelet et Bernard Andrieu.