Memoire Combattantes

Bibliographie

Giry, Geneviève Les troupes de Marine 1662-1984, Éditions Lavauzelle, 1986.

Trois siècles et demi au service de la France, des titres de gloire accumulée partout, tant outre-mer qu’en métropole, une œuvre considérable accomplie avec des moyens souvent précaires, ainsi peut se résumer l’histoire des Troupes de Marine qui poursuivent aujourd’hui ici ou là dans le monde une mission dont Richelieu avait été l’instigateur.

Léopold Sédar Senghor, Hosties noires, Le Seuil, 1948

Hosties noires, publié en 1948, est le deuxième recueil de Senghor. Le poète y retrace son expérience douloureuse de la guerre et des camps de travail, douloureuse parce qu’il rencontre partout, de manière exacerbée, le mépris pour l’homme noir. Pour lui qui s’est engagé dans la défense de la Négritude, l’humiliation physique et morale que réservent les pays occidentaux à  ses frères d’arme est insupportable. Le poète tente, dans Hosties noires, de restaurer la mémoire des soldats noirs engagés pendant la guerre et prend la défense des valeurs culturelles et morales de l’Afrique à  travers l’éloge de ses camarades.

Becker Annette, Les monuments aux morts, Mémoire de la Grande Guerre, Editions Erranc

Après la Première Guerre mondiale, toutes les communes de France ont érigé un monument de ceux qu’elles avaient perdus. Ces œuvres présentent un double témoignage, sur le déroulement de la guerre et sur les mentalités des survivants. Si les hommes sont avant tout représentés dans leur rôle de combattant, d’autres messages apparaissent : l’enracinement dans l’histoire de France, les souffrances des civils, des femmes en particulier, la ferveur religieuse et patriotique, mais aussi la haine de la guerre. Monuments aux morts, monuments commémoratifs, cimetières, nouvel art né en réponse au conflit extraordinaire que fut la Première Guerre mondiale, font partie intégrante de notre patrimoine.

Marc Michel, Mémoires d’Outre-mer: les colonies de la Première Guerre mondiale, Historial de la Grande Guerre, 1977.

Ce catalogue, fait par l’Historial de la Grande Guerre présente les objets quotidiens de la guerre, le conflit, son horreur, son absurdité par les points de vue civils aussi bien que les militaires. L’exposition « Mémoires d’outre-mer » qui traite des colonies dans la Grade Guerre et ce catalogue reste le témoin montre bien la mise en œuvre de cette ambition.

Thomas Fontaine et Denis Peschanski, La Collaboration. Vichy, Paris, Berlin, 1940-1945, Tallandier, 2014

Le 24 octobre 1940, sur le quai de la gare de Montoire, Pétain serre la main de Hitler. La France a fait le choix de la collaboration. Mais qui a intérêt à collaborer ? Les Français ou les Allemands ? Qui en sont les acteurs ? Quel rôle jouent les ultras ? Qui s’est enrichi ? Quelle est l’ampleur de la collaboration militaire ? Quel rôle a joué Vichy dans la déportation des Juifs de France et dans la répression de la Résistance ? À quel point, intellectuels et artistes se sont-ils compromis ? Près de 600 documents (affiches, rapports, lettres, journaux intimes, insignes, tracts, procès-verbaux, mains courantes, pièces à conviction, registres d’écrou, albums photographiques, objets, etc.) sont ici rassemblés et commentés, suivant une trame chronologique, de juin 1940 à avril 1945. Fonds exceptionnels des Archives nationales, séries du contre-espionnage encore inexploitées du Service historique de la Défense, dossiers des Brigades spéciales des Renseignements généraux à la préfecture de police, pièces d’un des collectionneurs les plus importants de la place de Paris : avec ces archives, pour beaucoup inédites, c’est la collaboration sous toutes ses formes qui est présentée.

Guillaume Piketty et Vladimir Trouplin, Les Compagnons de l’aube, éditions texuel, 2014

Archives inédites des compagnons de la Libération, de Guillaume Piketty et Vladimir Trouplin : à partir d’une iconographie extraordinaire, Les Compagnons de l’aube retrace 80 destins d’exception, mêlant des figures célèbres comme Romain Gary, le général Leclerc et Jean Moulin, aux magnifiques inconnus, héros de notre histoire, tous compagnons de la Libération. La sélection des parcours qui composent ce livre a été établie avec le souci de donner à voir la très grande diversité et l’intensité des itinéraires : femmes et hommes, d’origines, de convictions et d’âges variés, acteurs de la Résistance intérieure ou de la France libre, civils ou militaires, auteurs de ralliements pleins de panache ou d’engagements secrets, soldats au grand jour ou combattants clandestins, tombés avant la victoire ou ayant survécu…

Design : www.graphipro.com | Développement : equity