Expositions

Résistance et libération

Près d’un millier de tirailleurs africains, asiatiques et malgaches vont s’opposer à l’occupant dans les régions du Nord-Est. La Lorraine compte de nombreux exemples de cette résistance et leurs engagements ont été reconstitués depuis quelques années grâce à des travaux pionniers et notamment ceux du colonel Rives. Le Soudanais Jean-Marc Coulibaly, prisonnier au Frontstalag 194 de Nancy, se défenestre plutôt que de travailler pour l’ennemi. Addi Bâ, Guinéen, rassemble, durant l’été 1940, une troupe armée de quarante camarades dans les bois de Vittel.

En mars 1943, il est l’un des créateurs du premier maquis de l’Est de la France. Arrêté trois mois plus tard, affreusement torturé, il se tait et sera passé par les armes le 18 décembre 1943 à Épinal. Le 6 juin 1944, quarante prisonniers de guerre africains, ayant à leur tête le sergent Terrot, neutralisent leurs gardiens à Boucq, en Meurthe et Moselle. Ils rallient ensuite le maquis Lorrain XV, avec lequel ils participent à divers sabotages.

La participation des « indigènes » à la Libération est un épisode important de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et leur contribution, en Lorraine comme ailleurs, prépare la libération du territoire par les Alliés et la France combattante. De fait, la nouvelle armée, après la fusion des FFL (Forces françaises libres) avec l’armée d’Afrique en août 1943, comporte une forte proportion de Maghrébins qui concourent à la libération de l’hexagone.

L’armée américaine débarque, elle aussi, avec une forte proportion de « troupes noires », mais celles-ci sont « reléguées » dans des unités de soutien, de génie, du train ou de services et d’intendance du fait de la ségrégation. Ces combattants seront associés aux diverses commémorations et festivités de la fin des combats et notamment dans les villes de l’Est libérées. Pourtant, très vite, avec le retour dans l’Empire de ces combattants ou leur transfert en Indochine, la mémoire collective va oublier ces « combattants des Suds » alors qu’une nouvelle génération de travailleurs commence à arriver en région pour participer à la reconstruction du pays.

 


Photos
1

Design : www.graphipro.com | Développement : equity