Expositions

La Honte noire (années 20)

À partir de 1919, les troupes françaises occupent la Rhénanie pour quinze ans à titre de gage l’exécution du traité de Versailles. Sur les cent mille soldats cantonnés sur la rive gauche du Rhin, on compte près de vingt mille coloniaux. La plupart des Allemands nourrissent un mépris raciste envers les Africains (originaires du Maghreb ou d’Afrique noire). Les Africains noirs sont la cible d’une campagne haineuse, dirigée par la droite nationaliste, dénonçant leur bestialité sexuelle (et donc le risque de métissage), leur violence et leur appétit de sang.

Utilisant tous les supports, cette propagande vise essentiellement à convaincre le monde que la France cherche à humilier l’Allemagne. Comprenant tardivement le piège de cette campagne contre la « Honte noire » (Schwarze Schande), les autorités françaises retirent progressivement leurs troupes coloniales : les Sénégalais en 1920, les Malgaches en 1921, les Antillais en 1923 et les tirailleurs d’Afrique du Nord en 1925. La « Honte noire », évoquée par Hitler dans Mein Kampf, reprendra vigueur sous le régime nazi qui organisera à partir de 1933 une opération de stérilisation d’une partie des enfants métis nés durant la période de l’occupation.

 


Photos
1

Design : www.graphipro.com | Développement : equity